Peut-on être enceinte et végétarienne ?

Femme enceinte et végétarienne

La grossesse est une période où la femme subit des changements physiques et psychologiques. La nutrition est un facteur très important pour assurer le bon déroulement de la grossesse, sans mettre en danger la santé de la future maman ou de son bébé.

Pendant cette phase, le régime alimentaire d’une femme enceinte aura un impact direct sur la santé de son enfant. C’est pourquoi, lors d’une grossesse végétarienne, il est très important que la femme connaisse les propriétés des aliments végétaliens et les adapte à ses besoins.

On va se poser la question si on peut être une femme enceinte et végétarienne.

Les clés d’un régime végétarien pendant la grossesse

Un régime végétarien équilibré pour les femmes enceintes peut être totalement compatible avec un mode de vie sain tout au long de la grossesse. Si vous optez pour ce type de régime, parlez de cette alternative à votre médecin, levez vos doutes et tenez compte de ces conseils :

– Il est important de dire que les quantités de micronutriments (vitamines et minéraux) vont varier en fonction de certains facteurs comme l’âge, les antécédents médicaux ou, par exemple, la capacité d’absorption intestinale. Ce dernier point est très important, car même si nous prenons des suppléments, si nos systèmes digestif et intestinal sont altérés par un trouble tel que la maladie du côlon irritable, la maladie cœliaque ou des intolérances alimentaires, la proportion de nutriments que nous absorbons sera réduite.

– Il convient également de noter qu’au cours de la grossesse, sur le plan physiologique, l’ensemble de notre organisme donne la priorité à l’alimentation du fœtus. C’est pourquoi il est tout à fait normal, au cours du premier trimestre, de constater un certain degré de constipation, car d’une certaine manière “tout ce que nous ingérons est utilisé” et le rythme des selles est ralenti.

Les principaux groupes d’aliments à consommer au quotidien

Fruits et légumes

Vous pouvez manger des fruits et légumes frais, congelés ou en conserve, mais il faut toujours bien les laver. Vous devez contrôler vos portions et en manger au moins 5 par jour. Un verre de fruits coupés (mixés) ou de jus de fruits compte pour une portion.

Féculents

Les féculents sont indispensables dans votre régime alimentaire. Les aliments tels que le pain complet, les pâtes, le riz et les pommes de terre sont une bonne idée pour baser votre régime sur ces aliments. Les options à base de grains entiers, comme les céréales, vous rassasieront et vous aideront à prévenir la constipation (assez fréquente pendant la grossesse).
Aliments riches en protéines

Si vous êtes enceinte et végétarienne, vous pouvez manger des œufs, et vous pouvez également compléter vos besoins en protéines avec des légumes secs et des noix… qui sont tous une source de protéines et de fer, également essentiels à couvrir pendant la grossesse.

Produits laitiers

Les produits laitiers tels que le lait, les yaourts et le fromage contiennent du calcium et sont nécessaires à toute femme enceinte. Il est essentiel d’avoir un bon niveau de calcium.

Les nutriments clés de la grossesse qui ne peuvent manquer dans un régime végétarien

La première chose à garder à l’esprit est de différencier les nutriments qui doivent être régulièrement surveillés dans le cadre d’un régime végétarien et végétalien. Il s’agit de la vitamine B12, des acides gras oméga 3 tels que le DHA, du fer, du calcium et de la vitamine D.

Tous ces éléments, bien qu’ils puissent être trouvés en quantités variables dans les aliments d’origine végétale, ne sont pas facilement absorbés par l’organisme. Il existe des compléments végétariens et végétaliens sur le marché pour répondre à ces besoins.

1) Une mention spéciale doit être faite pour la vitamine B12, la seule qui ne se trouve pratiquement dans aucun aliment d’origine végétale (uniquement dans le soja, le riz ou les céréales) et qui doit être complétée dans les régimes végétaliens et certains régimes végétariens pour éviter des malformations chez le bébé.

2. En revanche, le fer, que l’on trouve couramment dans les aliments d’origine végétale, est du fer non hémique, qui est absorbé entre 3 et 20 %, tandis que celui d’origine animale est absorbé jusqu’à 25-35 %. Par conséquent, si les besoins en fer sont beaucoup plus élevés, jusqu’à 30-60 mg/jour, pendant la grossesse, il est conseillé de prendre un supplément.

3. L’acide folique est un élément qui protège le fœtus des défauts neurologiques et des malformations organiques, c’est pourquoi il est vivement conseillé de le supplémenter pendant la grossesse, car sa carence, comme celle de la vitamine B9, peut avoir de graves conséquences sur le développement du bébé.

4. Le zinc est un minéral nécessaire à de nombreux processus métaboliques. La quantité quotidienne est de 11 mg et peut être trouvée dans des sources végétales telles que les céréales complètes, le tofu, le tempeh, les graines et certaines noix. Une carence en zinc peut entraîner une naissance prématurée ou un retard de croissance.

5. Il ne faut pas oublier que le calcium est absorbé grâce à la vitamine D, il est donc essentiel d’avoir de bons niveaux de cette vitamine. Il existe sur le marché de nombreux aliments enrichis en calcium et en vitamine D, comme les boissons végétales, mais le calcium n’est pas seulement présent dans le lait. Une bonne source de calcium se trouve dans les légumes à feuilles vertes (épinards, blettes, brocolis), les noix et les graines, le tofu (fromage de soja) et les fruits secs.

Il convient de noter qu’une femme enceinte végétalienne bien nourrie ne présente pas nécessairement un déficit en calcium par rapport à une femme omnivore, car la teneur élevée en bore du régime végétarien, associée à l’exclusion de la viande, aide l’organisme à retenir le calcium.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *