La dépression chez les femmes enceintes : symptômes et solutions

déprime grosesse

Pendant la grossesse, les femmes ressentent des sensations de lourdeur dans le corps, d’apathie et de tristesse, souvent dues à l’action des hormones maternelles. Ces sautes d’humeur peuvent affecter le comportement, au point d’abandonner les activités quotidiennes, les soins personnels et même les soins à la grossesse.

Cette affection influe sur le bon déroulement de la grossesse et augmente les risques pour la mère et le bébé.

Dans l’article, nous allons parler de la déprime pendant la grossesse Découvrez pourquoi cela arrive, quels sont les symptômes de la dépression pendant la grossesse et comment s’en sortir pendant la grossesse.

Pourquoi je suis enceinte et déprimée ?

Il est normal que les femmes connaissent des changements d’humeur, de comportement et de conduite pendant la grossesse, même si cela peut parfois se terminer par une dépression.

Il s’agit d’une véritable maladie qui apparaît à n’importe quel moment de la grossesse ou du post-partum, indépendamment de l’origine ethnique, de l’âge ou du statut social.

La dépression pendant la grossesse entraîne chez la mère des épisodes de tristesse, d’anxiété et de fatigue inexpliqués, qui l’empêchent de mener à bien les activités quotidiennes telles que se laver, se nourrir ou s’occuper des autres.

Cela se produit en raison de changements hormonaux, c’est-à-dire que les substances chimiques présentes dans le cerveau changent, provoquant des épisodes de dépression et d’anxiété, ce qui est normal.

Cependant, lorsque des situations de vie difficiles surviennent, des épisodes de dépression majeure peuvent être déclenchés, conduisant à des troubles de l’humeur ou à une dépression clinique.

Si vous vous dites : “Je suis enceinte et je n’ai envie de rien”, ne vous sentez pas coupable, car cela est dû à la combinaison de plusieurs facteurs que nous allons voir ci-dessous :

  • Facteurs environnementaux : stress dû à des situations professionnelles, familiales et personnelles différentes, surmenage, expériences traumatisantes, anxiété face à la nouvelle responsabilité de s’occuper d’un bébé, ainsi que les exigences physiques et émotionnelles de la scène.
  • Facteurs hormonaux : augmentation du taux d’hormones pendant la grossesse, antécédents personnels ou familiaux de dépression ou antécédents de dépression lors d’une grossesse précédente.

Symptômes de la dépression pendant la grossesse

La dépression pendant la grossesse déclenche un certain nombre de symptômes qui peuvent aller de légers à graves. Dans les cas graves, le fait de ne rien attendre de la grossesse peut affecter la santé de la mère et du bébé. Voici les principaux symptômes de la dépression pendant la grossesse :

  • Une tristesse constante.
  • Difficulté à se concentrer.
  • Difficulté à dormir ou sommeil excessif.
  • Manque d’intérêt pour les activités courantes qui étaient autrefois agréables.
  • Pensées fatalistes de suicide.
  • Préoccupation.
  • Une angoisse constante.
  • Anxiété à l’idée de s’occuper du bébé.
  • Manque d’appétit ou faim constante.
  • sautes d’humeur – tristesse, anxiété, nervosité, irritabilité et frustration fréquente
  • des sentiments de désespoir
  • incapacité à se concentrer
  • Exercice ou hobbies.
  • Apathie ou manque d’énergie.
  • agitation et irritabilité
  • Incapacité à prendre des décisions.
  • pleurer beaucoup
  • les changements de poids
  • maux et douleurs du corps
  • crampes
  • des maux de tête constants
  • brûlures d’estomac
  • une gêne physique dans différentes parties du corps qui n’est pas facilement soulagée.
  • Difficulté à s’occuper du bébé à sa naissance.
  • Insécurité dans les soins apportés au bébé.
  • Pensées de suicide ou d’automutilation.

Les symptômes de la dépression pendant la grossesse durent deux semaines ou plus. S’ils apparaissent, il est conseillé de consulter un spécialiste pour établir un diagnostic et voir si les signes indiquent une dépression ou une autre maladie.

Comment sortir de la dépression pendant la grossesse ?

Si vous pensez souffrir de dépression pendant la grossesse ou le post-partum, il est important de ne pas trop vous inquiéter, car il s’agit d’une situation courante qui peut être résolue. Dans la plupart des cas, elle disparaît rapidement à la naissance du bébé ou en quelques jours.

Voici quelques conseils pour sortir de la dépression de grossesse :

  • Essayez d’établir un lien affectueux avec votre bébé : il existe des techniques très efficaces pour rendre le lien mère-enfant merveilleux. De cette façon, vous ressentirez l’importance de rester en bonne santé et stable sur le plan émotionnel.
  • Évitez l’épuisement physique : essayez de vous reposer et de récupérer de l’énergie, adoptez des positions de sommeil confortables pour éviter les maux de dos. Pratiquez la patience, la sérénité et demandez de l’aide si vous en avez besoin pour prendre soin de vous.
  • Évitez les pensées négatives et l’insécurité : il est courant de penser que vous ne serez pas capable de bien vous occuper du bébé ou que vous manquez d’expérience pour le bain, l’alimentation ou si le bébé tombe malade, mais c’est normal. L’important est de demander l’aide d’autres mères et de suivre les conseils des professionnels de la santé.
  • Réduisez vos craintes et acceptez de l’aide : si vous vous sentez seule pendant votre grossesse, à la naissance du bébé, ce seront les jours les plus éprouvants pour lui, car il devra s’adapter à un environnement différent en dehors du ventre de sa mère. Demandez l’aide des membres de votre famille, de votre partenaire ou de vos amis pour les tâches ménagères.

Puis-je prendre des antidépresseurs pendant ma grossesse ?

Oui. La décision d’utiliser des antidépresseurs pendant la grossesse, en plus du conseil, est basée sur l’équilibre des risques et des avantages.

La plus grande préoccupation est souvent le risque de développer des malformations congénitales suite à une exposition aux antidépresseurs. En général, le risque de malformations congénitales et d’autres problèmes pour les bébés de mères prenant des antidépresseurs pendant la grossesse est très faible.

Cependant, certains antidépresseurs sont associés à un risque accru de complications pour votre bébé. Parler avec votre médecin de vos symptômes et des options de médication vous aidera à prendre une décision éclairée.

Si vous prenez des antidépresseurs pendant votre grossesse, votre médecin essaiera de minimiser l’exposition de votre bébé au médicament. Pour ce faire, il peut prescrire un seul médicament à la dose efficace la plus faible, surtout pendant le premier trimestre.

Notez que la psychothérapie est également un traitement efficace de la dépression légère à modérée.

Comment pouvez-vous empêcher la dépression d’affecter vos enfants ?

Il est courant et normal que les mères connaissent des moments de tristesse et d’apathie. Cependant, lorsque des troubles émotionnels tels que la dépression apparaissent, les spécialistes recommandent une intervention clinique pour éviter que cela n’affecte les enfants du foyer.

Pour protéger un enfant, la première mesure préventive qu’un parent souffrant de dépression peut prendre est de demander une aide professionnelle pour lui-même.

Si l’enfant n’a pas encore été affecté, il pourrait recevoir une thérapie préventive ; s’il souffre déjà de symptômes, il devrait être vu par un professionnel, selon le cas, un psychologue ou un psychiatre.

Une fois qu’un parent souffrant de dépression a accepté son état, il doit consulter un spécialiste qui établira un plan pour l’aider à faire face à la situation et le guidera sur la manière de communiquer cette situation à ses enfants.

Il est important de parler aux enfants de ce qui se passe à la maison. Les enfants savent que quelque chose ne va pas, et croient souvent que c’est de leur faute, ils se comportent de manière colérique, irritable et même gâtée, simplement parce qu’ils ne savent pas comment exprimer ce qu’ils ressentent.

Pendant la thérapie, le soutien de la famille, du partenaire ou des amis est essentiel pour s’occuper des enfants pendant que le patient se rétablit.

Une fois l’affection surmontée, les parents peuvent aider leurs enfants afin que la dépression ne les affecte pas, mais il est toujours conseillé de le faire avec l’aide d’un psychologue ou d’un psychiatre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *