Accéder au contenu principal

C'est ton choix alors tais toi

La fatigue, l'irritabilité, les nerfs à vif, le ras le bol...

Toutes ces choses qu'une mère peut ressentir mais qu'elle n'ose généralement pas avouer sous peine de s'entendre dire : "tu as voulu des enfants alors il faut assumer!"

Bien entendu j'ai choisi d'avoir des enfants et qui plus est, d'âges rapprochés.  Oui, je savais que ça allait être difficile et fatiguant voir même totalement épuisant.  Oui, j'assume car je suis une maman dévouée nuit et jour et ce depuis la naissance de ma première.  Et pour autant je n'ai pas le droit d'exprimer mes sentiments négatifs sous prétexte que j'ai choisi d'être mère?

Je ne suis pas d'accord. La maternité est en effet quelque chose de merveilleux, d'extrêmement enrichissant (tant sentimentalement que psychologiquement), qui nous apprend beaucoup de choses sur nous même et sur ce que nous sommes capables de ressentir pour une autre personne que celle qui partageait notre vie jusque là. MAIS, c'est aussi un chamboulement hormonal considérable, un sentiment d'impuissance face au mal être ou à la douleur de notre/nos enfant(s), l'impression de perdre pied dans des situations jusque là inconnues pour nous, les limites de notre patience sans cesse repoussées,...

Il m'arrive souvent d'être si fatiguée que je ne supporte plus les cris, les pleurs, les "maman viens voir", les "je veux ci ou ça", les câlins, les bisous, l'histoire du soir, les négociations pour s'habiller ou changer une couche, les disputes entre 2 ou 3 enfants, la crise pour entrer ou sortir du bain, devoir faire 2 ou 3 repas différents selon les envies de chacun et j'en passe. Dans ces moments là, je me sens être une mauvaise mère, je ne me sens pas à la hauteur du rôle que j'ai pourtant choisi d'endosser.

Et pourquoi? Parce que la société d'aujourd'hui  (et sûrement d'hier) nous renvoi sans cesse l'image d'une mère parfaite, aimante à chaque instant, dans la bienveillance permanente avec ses enfants, fraîche et disponible en toutes circonstances et que les gens ne peuvent s'empêcher de nous dire que nous avons choisi notre vie telle qu'elle est!

Pourtant en réalité, être mère, ni mauvaise ni parfaite, simplement une mère, n'est ce pas un mélange de bons et de mauvais moments? Une mère n'a-t-elle pas le droit d'être à bout simplement parce qu'elle a choisi d'être mère? Pourquoi nous faire culpabiliser dans les moments difficiles alors que nous nous jetons nous même la pierre quand rien ne va plus?

J'aimerai simplement pouvoir dire parfois que j'en ai marre sans entendre des réflexions et me sentir jugée, pas vous?

Bisous bisous

Sigrid

Commentaires

  1. Merci merci!! Je me sens moins seule! Ici un 3 ans et demi et un 9 mois et demi,je suis n congé parental,je les aime plus que tout mais en ce moment j ai un ras le bol de tout! Mais je ferme ma bouche car "tu les as voulu?!" " Attend quand tu vas reprendre le boulot tu vas voir ça va te changer ça va être pire..." Euh donc je dis rien et j encaissé mais c est parfois dur! Courage à nous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ❤ le soutient est une chose rare... courage à nous en effet 💪

      Supprimer
  2. Très beau ra le bol !! Pour moi tu es une héroïne avec tes 4 bouts de chou rapproché et même si j'imagine très bien que desfois tu pète un cable, je suis persuadé que tu es une formidable maman et que tes enfants on bcp de chances et ceux qui critique ne sont en aucun cas a ecouter car ils ne savent pas se que tu vie, se que tu ressent et comment est ton quotidien
    Pleins de bisous et de courage pour la suite ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Bah tiens, j'en parlais des critiques extérieures sur l'enfant terrible selon la société dans mon dernier article. Je te rejoins donc dans tes mots :tu as le droit de te plaindre (et râler c'est bon pour la santé). ❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà, c'est facile de critiquer de l'extérieur ou bien de juger que ce soit nos enfants ou nous même... et encore moi j'ai la chance d'avoir des enfants relativement souples lol. Merci ❤

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mère de famille nombreuse : 10 phrases qui énervent !

Si vous êtes mère d'une famille nombreuse, vous avez déjà dû entendre ces phrases, et avouons-le c'est agaçant voir souvent énervant. 
Famille, amis ou bien même des inconnus, nombreux sont ceux qui glissent ces phrases, l'air de rien, dans une discussion. Souvent synonymes du jugements, elles persécutent les multiparts et j'en ai ma claque!
D'ailleurs c'est quoi une famille nombreuse? 2 enfants, 4, 6, 8 ou bien même 10? Comme souvent, je n'aime pas être cataloguée. Sommes nous donc une famille nombreuse ? Je répondrai simplement "Non, juste ce qu'il fallait à notre bonheur" ❤

"Ils sont tous à vous?" - Non Non il y en a 2 que je trouvais beaux dans la rue donc je me suis servie!"C'était voulu?" - Sachez que grossesse surprise ou pas, nous avons toujours le choix, donc oui c'était voulu! Non mais..."Vous savez que la contraception existe?" - Ah bah non tiens, première nouvelle! "Ils sont tous du même…

Twistshake baby, le biberon nouvelle génération.

Aujourd'hui on va parler biberon! Bébé renard a été allaité exclusivement jusqu'au jour de ses 2 mois mais étant sous-alimenté au sein et ayant moi-même une très forte baisse de lactation, nous avons dû abandonner notre aventure lactée pour commencer celle des biberons et du lait artificiel. Souffrant d'un léger reflux je donne à bébé renard un lait épaissi. Au départ je lui donnais dans les biberons anti-coliques de la marque MAM comme je l'avais fait pour mes deux filles. 
Mais comme je suis curieuse, j'ai voulu trouver une nouvelle marque de biberon à tester avec lui. En farfouillant sur instagram, je suis tombée sur la marque suédoise Twistshake baby et ça a été la révélation, c'était CE biberon que je voulais tester avec bébé renard! 


Pourquoi? Tout simplement parce que je ne connaissais personne dans mon entourage qui utilisait ce biberon et que je suis tombée amoureuse du design et des couleurs qu'ils proposent! Des coloris très flashys voir même fl…

Accouchement : violences obstétricales et personnel soignant méprisant

Plus de 4 mois après la naissance de Lola-Swan j'ai envie d'aborder un sujet tabou avec vous.

Comme vous avez pu le lire ici, cet accouchement n'a pas été des plus simples pour moi. Et j'ai eu besoin d'un peu de temps avant de pouvoir vous raconter d'autres détails de ce moment si particulier.


• le personnel soignant méprisant alias la sage femme en service ce soir là : 

À peine me suis-je retrouvée devant elle que je savais déjà que ça n'allait pas être le grand amour entre nous. Elle m'a vu arriver sur mon fauteuil roulant (l'entrée des urgences étant totalement à l'opposé de la maternité ça nous a été d'une grande aide) et m'a accueilli avec un "bah ma petite dame, il va falloir se lever pour aller jusqu'à la salle, vous pouvez tout de même encore marcher!". Oui tellement pro qu'elle a su juger de mon état en une demie seconde et par la même occasion me mettre de mauvaise humeur.

S'en suit avec l'ouverture de…