Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2016

Le coeur d'une mère

Quand on pense à avoir un enfant, on pense au positif : l'amour, la joie, le bonheur, les câlins, les bisous, le premier sourire, les premiers mots, les premiers pas etc...Mais je crois qu'on ne pense pas à ce que notre coeur de mère va devoir subir : la douleur de voir son enfant souffrir. Que ce soit avec les coliques, les dents, les petites ou grosses maladies chez l'enfant... Plus les années passent et plus je me rends compte qu'être mère, c'est dur. Non pas au quotidien mais à certains moments clés de la vie de son ou ses enfants. J'ai l'impression que jamais mon coeur ne cessera d'être torturé quand je vois mes enfants souffrir. Pour un simple bobo de la vie courante ou pour une maladie accompagnée de fièvre et de douleurs... le sentiment est toujours le même, pourquoi je ne peux pas souffrir à leur place?Première année de maternelle pour ma douce et j'ai l'impression de revivre ça à l'infini, comme si les pauses n'étaient pas auto…

[Sélection de Noël] Les sucettes Luc et Léa

Il y a quelques semaines, nous avons reçu les sucettes de Noël de Chez Luc et Léa.

Le modèle rouge "Célestin" pour les 6m+ et le modèle "petit renne" vert pour les 18m+

Je trouve qu'elles collent parfaitement à l'esprit de Noël. Les couleurs, les dessins, elles sont vraiment réussies! Avouez que c'est adorable de pouvoir assortir la sucette de bébé à sa tenue pour le jour J.






Comme toutes les sucettes de la marque, la téterelle en silicone, développée avec des experts, s'adapte parfaitement aux palais des bébés et respecte le développement harmonieux des gencives et des dents.


Collerette et bouton en tritan, matériau très résistant, garanti sans BPA.Téterelle symétrique munie de renforts pour les bébés de plus de 18 mois, toujours bien positionnée dans la bouche de bébé.Sucettes fabriquées en Europe.Conforme à la norme européenne EN 1400.
Chez nous ça fait maintenant plusieurs mois que les sucettes Luc et Léa sont adoptées! Et quelle joie chez plume …