Accéder au contenu principal

Le deuil périnatal et nous

Il y a 2 jours, fleurissaient sur Facebook des tas d'images pour célébrer la journée mondiale du deuil périnatal.

Moi, c'est aujourd'hui que j'ai besoin de vous en parler.

17 octobre, une date compliquée pour nous depuis maintenant 3 ans.

Un test de grossesse positif, de la joie, des échographies , des doutes, une dernière échographie, la fin.

Je me souviens des paroles du gynécologue ce jour là en reposant son appareil : "plus d'activité cardiaque, je vais devoir vous programmer un curetage la semaine prochaine". Oui comme ça, sans détours, sans la moindre compassion, il a prononcé ces mots.

Pour nous, de l'incompréhension, de la douleur, beaucoup de tristesse, du mal à réaliser, ne pas avoir envie d'y croire... les mots me manquent pour retranscrire l'état émotionnel de papa attentionné et moi même ce jour.

Le 17 octobre 2013 arriva.

Devoir laisser ma douce 2 nuits chez mes parents pour la première fois, se lever à l'aube le coeur serré pour se rendre à l'hôpital avec papa attentionné. Se retrouver dans la même chambre qu'une fille qui est là pour une IVG, prendre les cachets pour se décontracter et somnoler tout en sentant la main de papa attentionné dans la mienne.
Se retrouver face au bloc, demander avec espoir à l'infirmière "vous ne faites pas une dernière échographie, peut-être que c'était une erreur et que son coeur bat encore...?", avoir pour réponse un regard glacial et un simple "non"...

S'endormir, se réveiller, réaliser que c'est terminé. Se sentir vide, entendre sa voisine de chambre dire à ses copines "c'est bon c'est fait je suis tranquille", retrouver papa attentionné et rentrer enfin à la maison se cocooner.

Chaque année le 17 octobre je me demande pourquoi, comment, qu'est ce que j'avais pu faire de mal.

Ce petit nous n'est plus, mais j'y pense encore et toujours.

Toutes mes pensées aux autres parents de petits anges qui me liront.

Crédit dessin : Korrig'Ane

Commentaires

  1. Une grosse pensée pour vous. Je ne peux imaginer cette douleur. ����

    RépondreSupprimer
  2. A quel stade de grossess as tu perdu ton bébé ?! Vous avez eu une explication médicale ?
    Je me permets de te poser ces questions car j'ai moi même perdu mon bébé pendant l'accouchement a 38sa+4, ca fera 2 ans en décembre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre 12 et 13sa.
      Aucune explication.

      Courage ❤

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  3. Bon courage, je suis de tout coeur avec toi! C pas facil même très difficile. J'ai vécu la même chose avc la différence que j'ai pu faire le choix de refuser le curtage ça a pris presque 2 semaines entre le verdict que j'ai du faire moi même (j'étais en vacances l'hôpital n'avais pas mes echographie précédentes ni l'ecoute du coeur,pr comparer la non évolution, je n'est pas réussi à dire un seul mot en tendant mes 2 échos à mon généraliste) et la perte physique... On pense des blessures fermée mais en faite non. je repleure aujourd'hui ms n'avais pas pleuré depuis la grossesse de Joy!!! Bon courage. Heureusement tu as l'air aimée et entourée

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. on ne peut même pas imaginer ce que tu as vécue et ce que tu vis encore... j'ai juste envie de t'envoyer plein de bisous <3<3

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Twistshake baby, le biberon nouvelle génération.

Aujourd'hui on va parler biberon! Bébé renard a été allaité exclusivement jusqu'au jour de ses 2 mois mais étant sous-alimenté au sein et ayant moi-même une très forte baisse de lactation, nous avons dû abandonner notre aventure lactée pour commencer celle des biberons et du lait artificiel. Souffrant d'un léger reflux je donne à bébé renard un lait épaissi. Au départ je lui donnais dans les biberons anti-coliques de la marque MAM comme je l'avais fait pour mes deux filles. 
Mais comme je suis curieuse, j'ai voulu trouver une nouvelle marque de biberon à tester avec lui. En farfouillant sur instagram, je suis tombée sur la marque suédoise Twistshake baby et ça a été la révélation, c'était CE biberon que je voulais tester avec bébé renard! 


Pourquoi? Tout simplement parce que je ne connaissais personne dans mon entourage qui utilisait ce biberon et que je suis tombée amoureuse du design et des couleurs qu'ils proposent! Des coloris très flashys voir même fl…

Mère de famille nombreuse : 10 phrases qui énervent !

Si vous êtes mère d'une famille nombreuse, vous avez déjà dû entendre ces phrases, et avouons-le c'est agaçant voir souvent énervant. 
Famille, amis ou bien même des inconnus, nombreux sont ceux qui glissent ces phrases, l'air de rien, dans une discussion. Souvent synonymes du jugements, elles persécutent les multiparts et j'en ai ma claque!
D'ailleurs c'est quoi une famille nombreuse? 2 enfants, 4, 6, 8 ou bien même 10? Comme souvent, je n'aime pas être cataloguée. Sommes nous donc une famille nombreuse ? Je répondrai simplement "Non, juste ce qu'il fallait à notre bonheur" ❤

"Ils sont tous à vous?" - Non Non il y en a 2 que je trouvais beaux dans la rue donc je me suis servie!"C'était voulu?" - Sachez que grossesse surprise ou pas, nous avons toujours le choix, donc oui c'était voulu! Non mais..."Vous savez que la contraception existe?" - Ah bah non tiens, première nouvelle! "Ils sont tous du même…

Une mère fatiguée ? jamais !

Après plusieurs semaines de vertiges et de migraines, je me suis décidée à passer la porte d'un médecin généraliste chez qui je n'avais pas prit la peine d'aller depuis facilement 3 ans.

Il aura suffit de quelques explications de ma part et d'une prise de tension particulièrement basse pour qu'elle me glisse ces quelques mots qui ont sonnés extrêmement juste à mon oreille " vous savez, les mères pensent qu'elles ne doivent pas être fatiguées, que dans l'action elles gèrent tout et que ça convient à tout le monde, qu'elles font tout pour donner l'apparence d'une mère qui va bien mais sachez que vous AVEZ le DROIT d'être fatiguée et aujourd'hui il en va de votre santé".

C'est vrai, tellement vrai. Je ne dis pas souvent que je suis fatiguée car même mon mari ça le fait sourire d'entendre ça alors que je suis "à la maison", que je ne "fais rien", que je ne me lève pas le matin etc etc. J'ai donc pri…